• Ile de Pag Croatie histoire de l’île de Pag et lieus sur l’île de Pag
  • Ile de Pag Croatie histoire de l’île de Pag et lieus sur l’île de Pag
  • Ile de Pag Croatie histoire de l’île de Pag et lieus sur l’île de Pag
  • Ile de Pag Croatie histoire de l’île de Pag et lieus sur l’île de Pag

Historie

Les premières traces de vie sur l'île remontent à un passé lointain. Dès l’âge de pierre, le littoral et les îles furent peuplés, comme en témoignent les découvertes archéologiques de cette époque, quand la pierre était un outil et une arme. L'île de Pag était habitée par les Illyriens, appelés Liburniens en Dalmatie du nord. On trouve sur l’île des ruines de villages fortifiés liburniens, de murailles en pierres sèches, de nécropoles et de nombreuses buttes en pierre. L’importance de la position géographique stratégique de l’île de Pag fut reconnue par les conquérants romains et la Liburnie entière fut placée sous leur autorité au début de la nouvelle ère. L’île de Pag est pour la première fois mentionnée par écrit par le géographe romain Pline l'Ancien au 1er siècle, qui l'appelle alors Cissa (Kisa). Les experts supposent que c'était le nom du lieu dans les environs de ce qui est aujourd'hui Novalja et Caska. Dans le grand tremblement de terre de l’année 361, une grande partie du village romain près de Caske fut détruite et immergée dans la mer. Après ce tremblement de terre, Navalia (qui est devenue Novalja) a commencé de plus en plus à se développer et devient la capitale de l’île de Pag. Les ruines de la grande basilique, un reliquaire monumental et un aqueduc romain souterrain («Talijanova buža») en témoignent. Les croates ont peuplé l’île de Pag lors leur arrivée en bord de mer, du sud vers le nord, ce qui est bien illustré par les vieux noms slaves des villages au sud de l’île : Dinjiška, Stara Vasa et Vlašići. À partir du 9ème siècle, l’état croate prend de l’importance et la ville voisine de Nin en devient un des centres, faisant de l'île une partie de l'état. L’édit de 1071 du roi Petar Krešimir IV aura des conséquences significatives pour l’île de Pag puisque la partie centrale et celle du nord de l’île deviennent rattachées à l’abbaye de Rab et le sud de l’île à l’abbaye de Nin. Cette répartition entraîna Zadar et Rab dans des guerres centenaires pour la suprématie de Pag. Pendant une de ces guerres, Navalia et la Kissa médiévale furent détruites et depuis le 14ème siècle, Novalja commence à être mentionnée à leur place. À partir de là, Novalja commence à perdre son importance au profit de Pag au sud de l’île qui en devient rapidement le centre principal.
Au temps de la République de Venise, la ville de Pag se développa au sud en tant que ville royale libre. En 1403, le roi Ladislav vendit sa partie de la Dalmatie, incluant la ville de Pag, à Venise. En 1433 Pag obtient son Statut de ville, et c’est un des premiers documents du genre en Croatie. Au milieu du 15ème siècle, la menace ottomane se fait sentir de plus en plus et les habitants de Pag commencent le 18 mai 1443 la construction d'une nouvelle ville, à l'emplacement de celle d'aujourd'hui. Les solutions urbanistiques de cette nouvelle ville respectaient les principes de l'architecture et l'urbanisme de la Renaissance, les plans ayant été conçus à Venise. Le sculpteur et constructeur Juraj Matejev Dalmatinac (Georges le Dalmate) participa à la conception des plans urbanistiques. C’est le 18 septembre 1474 que les habitants de Pag déménagèrent dans leur nouvelle ville, mais sans oublier leur ancienne ville.
Les franciscains y construisirent leur monastère en 1589. Les vestiges y sont toujours visibles. Durant la monarchie des Habsbourg, l’île de Pag devient enfin une entité administrative à part entière et connaît un développement économique soutenu, des routes sont construites, des rives, des quais. À la fin du 19ème siècle, le Parti populaire réussit à repousser les autonomistes du conseil municipal et à introduire le croate comme langue officielle. Au début du 20ème siècle, après que la maladie du phylloxéra ait dévasté les vignobles de toute la Dalmatie et ceux de Pag, un mouvement d’émigration de la population commence, principalement vers les États-Unis, le Canada et l’Australie. Durant les années 1930, la réforme agraire fragmente les propriétés agricoles et contribue à la réduction de la force économique de la noblesse de la ville de Pag qui quitte peu à peu les lieux. Les habitants de la partie nord-ouest de l’île, mécontents de la municipalité commune, en arrivent à fonder en 1924 leur propre municipalité, qui ne subsistera que jusqu’en 1955, quand Novalja réintègre la municipalité commune. Le tourisme commence à se développer intensivement dans les années 1960. Le tourisme en tant que nouveau secteur économique donne de l’élan au développement général et c’est toute l’île de Pag qui en profite avec l’aménagement de plages, de routes, et la construction d'hôtels, de restaurants. Après l’adoption de la constitution de la République de Croatie, Novalja redevient une municipalité à part, elle reçoit le statut de ville peu de temps après et devient l'endroit le plus développé de l’île de Pag.